-

  • Retard d'acquisition motrice

Certains enfants peuvent suivre un "mauvais" chemin au cours de l'apprentissage moteur. Ils n'ont pas de troubles particuliers, mais ont pourtant pris du retard. La prise en charge leur permet donc de trouver le bon chemin, pour évoluer dans leur motricité, et apprendre les gestes qui les rendront autonomes sans se mettre en danger !

  • Suivi du prématuré - enfant vulnérable

Chez l'enfant prématuré, il existe souvent un décalage sensorimoteur en lien avec la durée des semaines manquantes d'une naissance à terme. La prise en charge masso-kinésithérapique permet d'accompagner l’enfant afin de l'aider à rattraper ce retard. Dans certain cas, la présence de troubles neuro-moteur peut nécessiter une prise en charge plus soutenue. 

  • Affection neurologique, IMC, IMOC

Un bilan spécifiques mettant en évidence la forme de l'atteinte motrice (hypertonique, hypotonique, dystonique, ataxique, etc.) ainsi que le degré de gravité est réalisé par le kinésithérapeute. Ce dernier établi alors un programme de rééducation visant à définir les objectifs à atteindre à moyen et long termes, et associe les gestes techniques des rééducateurs aux conseils adaptés à réaliser en milieu familial.

 

Lors de cette rééducation, il est important d'avoir une vision globale de l'enfant... Outre les gestes techniques qui visent à maintenir un très bon état orthopédique, à permettre à l’enfant de développer des compensations musculaires malgré les territoires moteurs lésés, il faut veiller à l’amener en permanence au maximum des capacités motrices que lui permettent son handicap et avoir toujours en tête, la recherche de l’autonomie dans son quotidien .

 

  •  Affection musculaire dégénérative

La rééducation neuromusculaire a pour objectif principal de ralentir la progression de la maladie, de combattre les complications orthopédiques et respiratoires, et d’améliorer la qualité de vie de l'enfant malgré le pronostic.

 

  •  Pathologies rares, orphelines